BANDE-RECETTES.jpg

La petite vache bleue...

Je vous préviens d’avance le texte de ce blog est un « hommage » à la qualité du lait produit au Canada. Mais s’il-vous-plaît lisez jusqu’à la fin pour comprendre mon point de vue, ce n’est pas très long. Comme je suis co-propriétaire d’une usine laitière (une belle petite fromagerie artisanale), je trouve parfois les normes canadiennes bien contraignantes et quelquefois exagérées. Mais elles nous assurent des produits laitiers de qualité. Ces temps-ci, nous entendons beaucoup parler de libre-échange dans le secteur des produits laitiers mais pas vraiment du produit, de sa qualité et des normes de production de ceux-ci.

Tout d’abord j’aimerais dire que c’est vraiment bizarre qu’un produit aussi intime que la nourriture que l’on ingère et qui nous maintient en vie et en santé soit considérée comme une vulgaire marchandise à « libre-échanger ». Il me semble que chaque peuple, nation ou tribut devrait pouvoir décider de ce qu’elle mange. Être vraiment autonome dans le choix des aliments et de leur qualité. Les normes canadiennes, en production fromagère, sont plus sévères que les normes européennes. Donc lorsqu’au Canada nous mangeons un fromage européen, il ne rencontre pas les normes de fabrication canadienne. Et toutes ces normes à satisfaire ont un prix, croyez-moi!

En ce qui concerne les États-Unis, les producteurs de lait utilisent la somatotropine bovine. C’est une hormone de croissance synthétique mise en marché par Monsanto et qui augmente la production de lait d’une vache. Cette hormone est largement utilisée par les producteurs laitiers américains mais puisque les effets sur la santé des vaches et des humains ne sont pas vraiment connus, cette hormone, les canadiens et les européens ont décidés de l’interdire. Et le pire c’est que cette hormone ne figure pas sur l’étiquette du produit ou même dans la liste des ingrédients.

Comme je l’ai écris au début de ce blogue, est-ce que la nourriture est vraiment une marchandise que l’on peut ou que l’on veut « libre-échanger » à tout prix? À quoi cela sert-il d’être souverain et d’émettre des lois et des règlements canadiens si les produits qui entrent ici n’ont pas a s’y conformer?

Le concept de souveraineté alimentaire, qui reconnait le droit aux populations locales de définir leurs politiques agricoles et alimentaires, reste une théorie qui résiste bien mal à tous ces traités de libre échange.

En conclusion, si vous souhaitez manger des produits laitiers de qualité, rechercher le logo de la petite vache bleue sur les emballages des produits laitiers. C’est une belle preuve que ce produit laitier est fait au Canada et selon les règles et normes canadiennes.





284 vues
  • Facebook
  • INSTAGRAM
  • Twitter
  • Pinterest
  • YouTube
Pour en savoir plus sur nous 

 Aide / Boutique

Suivez-nous !

©2019 Fromage au Village / Tous droits réservés