BANDE-RECETTES.jpg

Les « mausus » de médias sociaux



Si vous avez déjà lu certains de mes blogues, vous savez que j’aime bien partager sur mon vécu et mes expériences. Le sujet d’aujourd’hui est dans cette thématique, les « mausus » de médias sociaux.

Je l’ai écrit relativement souvent, c’est moi qui suis responsable des médias sociaux. Je ne sais pas trop comment ça, mais c’est comme ça! C’est certain qu’il y a un clivage générationnel mais bon… je pense que je ne suis pas trop pire, je me débrouille. (Selon mon propre jugement, ma fille Anne a probablement une opinion différente).

Toujours est-il que le succès ou l’échec de mes publications sur les médias sociaux restent un mystère! Pas nécessairement comment publier comme au début mais plutôt qu’est ce qui marche; comprendre quelle publication fonctionne. J’avais l’impression que lorsqu’un humain était sur la publication, je pensais que les retombées étaient meilleures. Nos expériences de publication me permettaient de croire que les vidéos marchaient mieux que les photos. Même s’il est plus qu’évident qu’il faut absolument du visuel sinon le post ne lèvera pas du tout. Il y a tellement de facteurs à considérer pour qu’une publication fonctionne : le jour, l’heure, le type de visuel utilisé, la durée du vidéo. Bref, il y a tellement de variable que c’est presque impossible de prévoir. Lorsque j’entends quelqu’un se prétendre expert en médias sociaux, je suis maintenant très sceptique. Il y a tellement d’éléments à considérer pour réussir à avoir un gros succès que, à mon avis, le succès d’une publication repose sur l’effet du hasard.

Je vous donne deux exemples bien concrets : dimanche le 21 février, j’ai fait post sur Facebook d’un monument de glace réalisé dans le cadre du Carnaval de Lorrainville, une belle souris sur un morceau de fromage Et bien, à ce jour, cette publication a obtenu 5174personnes touchées, 230 j’aimes, 26 partages. De son côté, la publication de l’entrée du Cru du Clocher dans l’encyclopédie Wikipédia a obtenu 753 personnes touchées, 26 j’aimes et 10 partages. Il est vrai que la petite souris sur le fromage est «cute» et c’est un sujet rigolo. Particulièrement, si on compare l’entrée d’un sujet dans une bibliothèque mondiale comme Wikipédia. Je dois faire ici une petite parenthèse ; pour qu’un article fasse sont entrée dans Wikipédia, il doit suivre un processus bien établi et l’article est validé par un comité. Bref, c’est très sérieux comme démarche. Et la fiche peut être retirée sans préavis.

Donc, ma mignonne souris du Carnaval «clanche» de très loin la très sérieuse publication sur l’entrée du Cru du Clocher dans Wikipédia.

Peut-être qu’en ces temps de pandémie les gens ont besoin de légèreté. Si vous m’aviez demandé de parier sur quelle des deux publications auraient eu le plus de succès, j’aurais certainement voté pour Wikipédia. Est-ce qu’on réagit plus quand c’est plus proche de nous, quand nous sommes capables de nous identifier au sujet, à cette réalité-là?… Peut-être que lorsqu’il y a peu de chose intéressante sur notre fil d’actualité nous sommes plus faciles à impressionner!

Au début du texte, je vous ai dit que je me débrouillais… je pense que je suis encore en formation! Les « mausus » de médias sociaux…

221 vues0 commentaire